Err

ventouses et moxa


La moxibustion :

Chez nous, le principe de la chaleur est souvent appliqué de façon courante à l’aide de bouillotes, de cataplasmes ou même par l’utilisation du séchoir à cheveux. Mais l’utilisation de la chaleur acquiert une efficacité considérable si l’on emploie un foyer très petit et très chaud sur des zones précises du corps : les points d’acupuncture. Pour cela, en énergétique chinoise, on utilise le moxa. C’ est un bâtonnet composé  de feuilles d’armoise séchées et compressées.

La moxibustion consiste donc à chauffer, à l’aide de moxa, un point d’acupuncture et à faire pénétrer la chaleur à travers la peau. C’est la chaleur dégagée par la combustion qui stimule les points d’acupuncture.  Il suffit d’allumer le bâtonnet et de le tenir à quelques centimètres du point d’acupuncture à traiter ou de la zone à chauffer. Cette méthode ne laisse aucune trace et est indolore.

Les ventouses :


La ventouse est un récipient  sous forme de cloche que l’on applique sur la peau, à des endroits précis correspondant à des points d’acupuncture ou sur des zones situées le long des méridiens.  La ventouse crée un effet de succion sur la peau ce qui améliore la circulation énergétique de la région concernée et permet de lever certains blocages. La ventouse a également un effet antalgique.

La pose des ventouses  se fait soit par pose fixe, soit par massage en les déplaçant ( dans ce cas, on huile au préalable la zone), selon l’effet recherché.

La ventouse laisse quelques marques rougeâtres sur le corps pendant 3 ou 4 jours par l’effet de succion provoqué.




« La consultation d’un praticien en énergétique chinoise ne saurait remplacer le suivi médical habituel ou en cours, ni se substituer aux traitements en cours. Seul votre médecin peut décider de l’arrêt ou de la modification d’un traitement médical. »